anipassion.com

L'IVAC et les victimes d'agression sexuelle durant l'enfance

Aller en bas

L'IVAC et les victimes d'agression sexuelle durant l'enfance

Message par Une victime enragée! le Dim 13 Avr - 16:41

Bonjour,

Il est connu que les enfants n'ont pas les mêmes capacités cognitives que les adultes. Il est également connu que la personnalité même d'un enfant victime de crimes peut être solidement entachée parce ce qu'il a vécu.

Trop de victimes d'agression sexuelle durant l'enfance prennent malheureusement une éternité avant de réussir à parler librement de qu'elles ont vécues... Et ça prend encore plus de temps pour comprendre la nature du mal qui les afflige encore de nos jours. Les connaissances modernes en matière de victimologie, de psychologie et de psychiatrie semblent démontrer cette réalité de plus en plus.

Plusieurs obstacles entravent les diverses prises de conscience et  la révélation des faits. En effet, une victime d'agression sexuelle durant l'enfance doit tout d'abord s'affranchir de la honte et de la culpabilité toxique qui l'afflige la plupart du temps. Par exemple, il faut réaliser qu'il ne s'agissait aucunement de gestes qui ont été perpétrés avec un quelconque consentement. Après tout, un enfant ne peut pas consentir à ce qu'il ne comprend pas! Toutefois, ça m'a pourtant pris des années et des années avant de comprendre ce que je ne pouvais pas comprendre! Ma tête était toute mélangée et ça l'a pris une éternité avant de rencontrer enfin des gens capables de m'aider à y faire un énorme ménage dans ma caboche.

Par exemple, ça m'a pris de plus de 25 ans a réaliser qu'une des agressions subites durant l'enfance était de nature sexuelle...  Le hic, c'est que la loi est formelle : nul n'est censé ignorer la loi! Ainsi, un enfant de 3 ans ne peut prétendre qu'il n'a pas pu agir à temps parce qu'il ignorait la nature des lois à cet âge! Plus d'une personne a été déboutée devant le Tribunal administratif du Québec contre l'IVAC parce qu'elle avait prétendu ne pas connaître la loi aux moments des faits. Voici d'ailleurs la phrase typique que le tribunal va emprunter pour rejeter ce genre de recours : "L'ignorance de la loi ne peut être génératrice de droits". C'est totalement absurde dans le cas d'enfants, mais prenez le temps de lire les jugements à partir du lien suivant pour bien visualiser que la réalité dépasse parfois la fiction : http://jugements.qc.ca/

Comme si ce n'était pas assez, encore faut-il que la personne, qui a subi une ou des agressions(s) sexuelles(s) durant l'enfance, obtienne de l'aide adaptée afin de l'aider à cheminer.

Malheureusement, c'est ici que les choses se gâtent parfois sérieusement. Par exemple, puisque je suis un homme, j'ai eu à faire face à une montagne de préjugés et à un profond manque chronique de ressources adaptées à ma réalité...  Pire! On a visiblement tenté de me maintenir au silence pendant des années!  Voilà pourquoi je suis incapable de me fermer la gueule maintenant que j'ai été libéré de certaines de mes chaînes! À vrai dire, je ne veux surtout pas que d'autres enfants subissent ce que j'ai moi-même vécu! C'est trop inhumain!

Le problème, c'est que  les hommes qui ont été agressés sexuellement, ça n'existe pas! Du moins, ça ne commence qu'à peine à exister! Quel sinistre tabou à terrasser!

Bien entendu, je ne fais qu'un très bref survole de certains obstacles que j'ai dû moi-même surmonter avant d'être en mesure de produire des demandes en indemnisation auprès de l'IVAC pour les agressions subites durant l'enfance. C’est loin d'être exhaustif comme témoignage présentement!  Je pourrais littéralement écrire un livre à ce sujet! C'est tout dire!

Mais ce n'est pas tout! Les agresseurs m'ont certes infligé des séquelles permanentes, mais je suis à même de témoigner que l'IVAC aurait bien pu m'achever si je n'avais pas une détermination d'acier et une patience à faire peur... Le hic, c'est que d'autres personnes ont été poussées au bord du suicide et certaines ne sont possiblement plus de ce monde pour nous en témoigner. Une victime en détresse et sans ressources, c'est littéralement l'enfer!

Le gros problème, c'est que  l'IVAC a plusieurs façons bien à elle de pousser une victime d'agression durant l'enfance à abandonner ses droits! Par exemple, elle peut aisément prétendre qu'il ni a pas de preuves d'agression, et ce, d'autant plus qu'une agression sexuelle ne laisse pas toujours des traces décelables physiquement. Ainsi, un certain nombre de victimes verront leur demande rejetée.

D'autre part, si la victime a le malheur d'éviter ce piège et démontre qu'elle a tenté en vain d'obtenir de l'aide par le passé, et ce,  en osant tenter d'aborder le sujet de ce qu'elle a vécu (sans pourtant obtenir de l'aide), l'IVAC risque alors de rejeter sa demande en indemnisation sous prétexte bien arbitraire que la victime a fait des liens entre son état et le mal qui l'afflige bien avant la réalité! Toute demande devient alors rejetée pour cause de hors délai!
Bien! C'est exactement ce qui m'arrive!

Et ce n'est pas tout! Encore faut-il être en mesure de se défendre contre l'injustice si l'IVAC fait la sourde d'oreilles malgré l'accumulation de preuves de natures psychologiques et médicales! C'est facile à écrire, mais à faire lorsque l'on est sur le bord de la faillite et débordé par les symptômes, c'est toute autre chose! C'est littéralement inhumain! Même David avait plus de chances de réussites devant Goliath!

Par contre, par sa façon de faire dans plusieurs dossiers,  l'IVAC soulève d'importants questionnements...  En fait, est-ce l'application de l'article 11 de la Loi sur l'indemnisation des victimes d'actes criminels  par la CSST/IVAC  est discriminatoire, voir totalement arbitraire, à l'égard de certaines catégories de victimes?  Est-ce qu'il y a conflit d'intérêts à la CSST/IVAC? Par exemple, est-ce que l'organisme est parfaitement neutre au moment d'accepter ou de refuser une demande ou bien est-ce que la décision tient compte de questions d'ordre purement économique? Est-ce que la CSST/IVAC remplit bien le mandat qui lui est attribué?

L'avenir nous le dira, car il est clair que bien des victimes d'actes criminels n'ont plus le goût d'endurer un tel marécage juridique encore longtemps!

Comme citoyens, nous sommes en droit d'exiger un système plus juste, équitable et censé pour  nos enfants.  D'autant plus que le rejet de certaines demandes en indemnisation par l'IVAC n'est pas sans impacts économiques socialement. En effet, plusieurs personnes s'accordent pour dire que l'on ne fait que pelleter le problème chez le voisin. Encore faudrait-il que l'IVAC n'empire pas davantage le déjà piètre état de certaines victimes! Ça, ça peut coûter très cher à l'État! Le hic, c'est que l'État, c'est nous! Il est peut-être temps de le signifier à ceux qui prétendent nous représenter démocratiquement!
avatar
Une victime enragée!

Messages : 10
Date d'inscription : 13/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'IVAC et les victimes d'agression sexuelle durant l'enfance

Message par Authentique le Dim 13 Avr - 19:18

Et ce n'est pas tout! Encore faut-il être en mesure de se défendre contre l'injustice si l'IVAC fait la sourde d'oreilles malgré l'accumulation de preuves de natures psychologiques et médicales! C'est facile à écrire, mais à faire lorsque l'on est sur le bord de la faillite et débordé par les symptômes, c'est toute autre chose! C'est littéralement inhumain! Même David avait plus de chances de réussites devant Goliath!

Bonsoir cher victime enragé

J'ai lu ton texte et dès les premières lignes ... J'ai pleuré. pleuré de ta douleur, pleuré de la mienne. Je suis exactement là ou tu le décrit ... Je suis monoparentale, aucun revenu depuis le 8 mars 2014 et demi revenu ( chômage, depuis 7 novembre 2013) Je suis directrice d'une garderie et j'avais un salaire de 38000.00 annuel ...

On a pas à manger, on me menace de venir prendre ma voiture, j'ai dû déménager chez un ami car j'ai perdu mon logement, les cartes de crédit menace, Hydro menace, on veux débrancher mon cellulaire, c'est mon seule recours pour l'extérieur ... Comment dans ses conditions, désirer rester en vie, rester debout ... Je n'ai plus de force ...

Alors, je n'ai plus de salaire, plus de chômage, pas d'assurance salaire donc rien rien rien ... J'appelle IVAC , aucun retour d'appel ...

Merci de ton récit ...

Authentique xxx
avatar
Authentique

Messages : 8
Date d'inscription : 13/04/2014
Age : 53
Localisation : Charlemagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'IVAC et les victimes d'agression sexuelle durant l'enfance

Message par Une victime enragée! le Lun 14 Avr - 1:39

Bonjour Authentique,

S'il ni aurait pas de mes parents et de ma conjointe, qui a eu la vie dure ces dernières années, je serais possiblement mort ou devenu itinérant.  J'ai vécu sensiblement la même chose que toi au niveau économique... Encore là, ma situation économique n'est toujours pas rose et je ne gagne même pas le niveau du salaire minimum annuellement. Par contre, je suis encore en vie tout comme toi! Ainsi, je suis très loin du minimum de 50 000$ par année que mes ami(e)s gagnent avec la même formation que moi...

C'est un miracle que nous n'ayons pas fait faillite, et ce, le temps que les thérapeutes qualifiés m'aident à me sortir de la misère la plus totale. Dire que pendant tout ce temps,  l'IVAC se moquait bien de moi et entravait plutôt mon rétablissement! Bien oui! L'IVAC n'a jamais déboursé un seul dollar en psychothérapie malgré les demandes répétées de mes avocats et des intervenants! Pourtant, j'ai des dossiers d'acceptés à l'IVAC, et ce, malgré que tout ce qui touche la période avant mes 18 ans a été rejeté pour cause de hors délai. Oui! Oui! Tu as bien lu!  Par contre, le vent risque de revirer de bord maintenant... C'est tout ce que je peux écrire pour le moment...

Toutefois, depuis un peu plus d'un an maintenant, j'occupe un emploi à temps partiel : ce qui nous a permis d'éviter la faillite de justesse et de nous sortir tout juste la tête hors de l'eau.  En prime, le petit gars qui était tout seul face à l'enfer n'est plus seul maintenant! Il est certes en colère parce qu'il déteste sa propre souffrance et celle des autres, mais il y a tout de même un papa qui adore sa petite famille derrière l'auteur de ces lignes. Ne sois donc pas intimidée par mon surnom. Je suis beaucoup plus sympathique qu'une personne vraiment enragée contre tout le monde. La colère n'est qu'un sentiment après tout...  Bien canalisée, elle peut être une magnifique source d'énergie qui nous permet de nous en sortir et de réaliser de belles choses.  Mieux! Elle m'a permis de survivre! Il ne s'agit donc aucunement de violence! Je déteste la violence!

En tout cas, je comprends aisément ce que tu vis présentement! À vrai dire, tu ne connais pas encore les autres personnes derrière EVAC, car plusieurs d'entre elles vivent dans la peur. Elles se dévoileront donc à toi petit à petit, et ce, au gré qu'elles se sentiront en sécurité!

Entre nous, la peur fait des ravages considérables parmi nous tous. Voilà où nos adversaires marquent des points! C'est tellement vrai que nous n'osons même pas prendre nos véritables identités ici... Nous avons peur... Et cela, c'est sans oublier les séquelles physiques qui nous affligent également.
Bon! Bon!  C'est assez la déprime! Maintenant, j'aimerais au moins t'annoncer que j'ai une excellente nouvelle pour toi! Oui! Oui! Malgré le cynisme, il y a de l'espoir! ;-)

En fait, la bonne nouvelle est que les survivantes et les survivants d'actes criminels du Québec commencent à se rassembler de partout! Nous sommes de moins en moins seul(e)s! Nous avons tous nos vécus et quelques-uns parmi nous s'impliquent au sein d'organismes ou sont en contact avec des avocats, politiciens et autres personnes qualifiées pour que les choses changent enfin!

Il y a beaucoup de positif dans tout cela! En effet, les survivantes et les survivants d'actes criminels du Québec commencent à s'entraider et à se mobiliser autrement que ce qui a toujours été fait par le passé! Ça, c'est magnifique à mon avis! L'inertie entretenue trop longtemps par certaines personnes en situation de pouvoir est en train de se rompre présentement! Là, ça risque de bouger enfin!

EVAC n'est en ligne que depuis la semaine dernière, mais il y a déjà des gens qui se parlent de partout depuis quelque mois déjà! En fait, ce qui a précédé EVAC est mon blogue que j'ai écrit dans mes pires moments de déprime. C'était un moyen d'exorciser mon désespoir! Écrire m'a beaucoup aidé et m'aide encore beaucoup! Échanger avec des gens qui nous acceptent et qui nous comprennent, ça n'a pas de prix! ;-) Là, ce n'est plus qu'un gars déprimé derrière un clavier! Non! Ce sont des survivant(e)s qui veulent que les choses changent et qui invitent tous les autres à briser l'isolement comme eux l'ont fait!
Un fait demeure, tu n'es plus toute seule maintenant! Bienvenue parmi nous tous! ;-)

Tu ne seras plus jamais seule face à cet enfer à moins que tu décides toi-même de t'isoler lorsque ça ne va pas : ce que je te déconseille vivement!

Bien oui!  Tu as un régiment d'éclopé(e)s derrière toi maintenant! Hi! Hi! Hi! Cependant, la force combinée du nombre d'éclopé(e)s  et des capacités de chacun de nous à apporter un peu d'eau à la roue va surement contribuer à grandement améliorer notre société! J'en suis convaincu! Nous provenons de tous les milieux en prime! ;-)

EVAC ne se nomme pas Espoir pour les victimes d'actes criminels pour rien!

Finalement, je suis désolé pour les fautes qui sont souvent présentes dans mes textes. À vrai dire, ce n'est pas toujours évident de s'exprimer ainsi sans éprouver des  symptômes propres au syndrome de stress post-traumatique chronique...  Je viens d'ailleurs de prendre ma tension artérielle et elle est dans le tapis! Mais, ça me fait encore plus de bien de communiquer avec d'autres qui me ressemblent! ;-)

Une victime certes enragée contre le système d'injustice du Québec, mais pas contre les gens!

P-s. C'est l'arbitraire, l'injustice et l'absurdité que je désire combattre et non des gens!
avatar
Une victime enragée!

Messages : 10
Date d'inscription : 13/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'IVAC et les victimes d'agression sexuelle durant l'enfance

Message par Une victime enragée! le Lun 14 Avr - 1:52

Authentique,

Je t'invite à m'écrire également en privé si tu le désires. Voici mon adresse de courriel de déprimer dans un premier temps, mais qui sera suivi par ma vraie identité beaucoup plus agréable :

victimessansdroits@live.ca

J'aimerais ainsi discuter avec toi de ta situation! Tu n'es plus seule!

Parfois, on ne voit plus rien avec le nez collé dedans... J'aimerais bien en discuter avec toi! ;-)

Ça te dit?
avatar
Une victime enragée!

Messages : 10
Date d'inscription : 13/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'IVAC et les victimes d'agression sexuelle durant l'enfance

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum